©Atlantic

STYLE : Hair Metal

DU MÊME ARTISTE :

Twisted Sister - Stay Hungry - 1984

1Stay Hungry
2We re Not Gonna Take It
3Burn in Hell
4Horror-Teria (The Beginning): A) Captain Howdy B) Street Justice
5I Wanna Rock
6Price
7Don t Let Me Down
8Beast
9S.M.F.

      Iro22


30/07/2006    

Le Professeur: Twisted Sister ?! Tell Me… No no no no, Stand Up and Tell to the class what will you doing with your life ?!
L’élève, joufflu et Destroy: I Wanna Rock

Tel est le cris de révolte poussé en 1984 par 5 Bad Boy dont le chanteur, travesti en pute quasi Hors service, affiche un mauvais goût à toute épreuve. 1984, personne ne reste insensible au Twisted Sister, là où tout le monde semble s’en foutre 20 ans plus tard. 1984, les jeunes chante We’re Not Gonna Take It dans leur cours de Lycée et les hautes instances américaines ainsi que les mamans bien intentionnées se rassemblent pour empêcher le gang de nuire à grand coup de procès et de manifestation anti-Twisted Sister. 1984, Georges Orwell ne le voyait sûrement pas ainsi, fût l’année de Twisted Sister.

Un album, nommé Stay Hungry (réenregistré il y a peu sous le titre Still Hungry), 9 titres ravageurs, rien à jeter, pour un monument du Rock, un Pillier du Glam.

On peut tout reprocher aux Twisted Sister : Des goûts douteux, des fringues ridicules, des clips Ultra Kitchs, Des titres simplistes et des Soli minables, on peut les pointer du doigt comme des escrocs, des tapettes ou tout ce qui vous passe par la tête, la bande à Dee Snider n’en a rien à carrer. Twisted Sister fait son trip, le fait pour lui et pour les pauvres fous qui désirent rentrer dans le délire et pisse à l’arrêt de ses détracteurs.

Formé en 1973, ce n’est qu’en 1982 ( !!) que le premier album du groupe, Under The Blade, sort aux Etats-Unis. S’en suit l’année suivante You Can’t Stop Rock N Roll, qui fut disque d’or aux USA puis, en 1984, la déferlante Stay Hungry, LE gros carton des Sisters.

9 titres, vous disais-je donc, 9 tubes, 9 classiques, à différents degrès. Si le monde s’est souvenu de We’re Not Gonna Take It et surtout I Wanna Rock, passé en boucle sur Radios et Télés, dont les clips, portés par les performances déjantés du Professeur sont resté des Mythes quoique vieillots, c’est, et là se trouve tout l’ironie, très mal juger l’album que de se cantonner à ces deux cartons. Certes de bonnes factures, les deux gros tubes du Twisted sont accessibles, direct et entêtant, mais, en finalité, un peu mou du genou, facile et surtout vite lassant. Ce qui n’est absolument pas le cas des 7 titres restant, éclipsés par le fulgurant succès de leur deux voisins de Galettes, oublié de tous (pas tout à fait) et pourtant d’un potentiel dévastateur comparable à autant de Hellcats Américains pleins, raz la soute de Napalm fabrication artisanal, qui brûle civils et soldats, sans faire la différence.

Tout commence par la cavalerie Stay Hungry, guitares survolté et batterie sonnant étonnement vrai, Dee Snider impose dès les premières minutes de l’album sont talent d’écriture. Juste, entêtant et drôles, les lyrics, les refrains, tout reste et burine le crâne de l’auditeur, à jamais.
Passe We’re Not Gonna Take It, ultra efficace et fédérateur pour laisser se consumer, en Track 3, la véritable essence de cet Album : Burn In Hell. Dee, Snider, possédé, emmène son auditoire dans les entrailles de l’enfer, tout du long de son premier couplet avant qu’une rythmique martiale emprisonne à tout jamais les espoirs de retour contracté par les plus septiques. Refrain encore et toujours parfait, Groove imparable, chanson parfaite. Simplement. Suit à cela Horror Teria, suintant la rue, divisée en deux chapitres : Captain Howdy et Street Justice. Deux déclarations de guerre, l’une lente et agonisante, sent le Doom à plein nez tandis que Street Justice, à la limite du Punk, sent la rage et la banlieue rouge.

C’est dans ce concept rageur que Horror Teria a établi que débarque I Wanna Rock, L’Hymne d’une année, que dis-je d’une génération, dont le sens est plus palpable fondu dans l’album que comme single de fin d’année scolaire, tagué sur les murs de la salle de Chimie.
The Price calme le jeu de part sa propriété de Ballade Rock d’une qualité rare, puissante émotionnellement, et au refrain jubilatoire.
Don’t Let Me Down accelere carrement le tempo, envoyant le batteur sur orbite et proposant un refrain comme seul Dee en a le secret, peut être le titre le plus faible de l’album, puissament bon pourtant, c’est vous dire la qualité de l’album.
La perfection re-pointe son nez pour un The Beast (Its The Nature Of The Beast… Raaaaaaaaaah !!) Particulièrement hargneux et transcendant. Une voix malsaine, un rythmique des plus rude et des guitares tournant autour du tout, comme autant de vautour attendant que la chair flétrisse. Trop courte hélas, elle laisse vite place à S.M.F, chargé de clôturer l’opus, ce qu’elle exécute avec brio. Alliant guitares puissantes et refrain salvateur, comme le groupe nous a montré savoir le faire tout au long de l’album. You’re a S.M.F. sera les dernier mots prononcé par les Twisted Sister avant qu’un dérangeant silence prennent possession de la pièce. Fin du CD, la musique expire dans un dernier Râle de plaisir. Revenu à la réalité, force est de constater que Twisted Sister à pondu en cette belle année 1984 un sacré chapitre de l’histoire du rock, ouvrant, un brèche, que dis-je une brèche, un boulevard à tout les Glameux et autres groupes à paillettes qui feront le bonheur du Rock pendant une dizaine d’année.

Merci les Filles !


Avis de la Team
Iro22
KlOwN
StarChild
TheDevilBlues

Les internautes ont la parole! : 1 message(s)    Laisser un message

ysmanl  31/07/2006    avis

Justement, j'ai réécouté cet album pendant l'été, et... J'aimais les Twisted il y a 20 ans et j'avais les disques (d'ailleur j'ai le come out and play avec la pochette qui s'ouvre !) mais je dois avouer que ce n'est plus le hard que j'aime et je trouve que cet album a mal vieilli... Mais au regard du ton chaleureux et communiquatif de l'auteur, je vais le réécouter une dernière fois pour voir. Chacun son avis ! En tout cas, à l'époque, Twisted c'était quelque chose !
ysmanl




Nombre de consultations
1338

A Découvrir :







 http://destination-rock.com/rockint/images/quiethealth.jpg











© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :