©Charisma

STYLE : Rock Progressif

DU MÊME ARTISTE :








































Genesis - Selling England By The Pound - 1973

1Dancing With The Moonlit Knight
2I Know What I Like (In Your Wardrobe)
3Firth Of Fifth
4More Fool Me
5The Battle Of Epping Forest
6After The Ordeal
7The Cinema Show
8Aisle Of Plenty
Découvrez la playlist Selling England By The Pound avec Genesis

      Ulyssangus


28/01/2008    

SELLING ENGLAND BY THE POUND, OU L’ELEGANCE RÊVEUSE

Genesis, après Nursery Cryme et Foxtrot, s’était révélé comme l’un des groupes les plus prometteurs de la vague progressive qui suivait les exemples de Jethro Tull et Pink Floyd. Les concerts, immortalisés par un Live, prenaient de plus en plus d’ampleur, magnifiés par les démonstrations théâtrales de Peter Gabriel. Le groupe sentait alors confusément qu’il approchait de son sommet artistique. Leurs chansons étaient devenues plus complexes, plus précises, encore plus virtuoses qu’auparavant. La réputation de Genesis ne faisait alors que grandir. Ainsi, le groupe décida d’enfoncer le clou par un nouvel album, le cinquième depuis 1969. Le disque parut en octobre 1973, sous le titre de Selling England By The Pound.

L’album commence d’une manière inimitable, superbe, imparable : la simple voix a cappella de Peter Gabriel, bientôt agrémentées d’harmonies délicates, d’orchestrations discrètes ; puis le groupe emmène brusquement le titre dans des hauteurs rock réjouissantes, survoltées tout en restant très progressives dans l’esprit. Les paroles sont excellentes, comme souvent chez Genesis, mêlant figures légendaires du folklore anglais et des réflexions poétiques surréalistes. "Dancing With The Moonlit Knight" est donc un chef-d’œuvre de rock progressif, long, tortueux, étrange, sans pour autant être ennuyeux. On se rend compte que l’album dans son ensemble est très séduisant. Malgré tout, les titres ne sont pas dans leur ensemble des chansons progressives ; on trouve en effet quelques morceaux à la durée bien plus courte. "I Know What I Like" est de ceux-ci. On se trouve ici en face d’une chanson pop, d’une simple chanson pop. Pourtant, les bruitages aventureux, les orchestrations audacieuses, les mélodies intrépides font que ce titre sonne différemment de ce qui se faisait à l’époque. Ce fut le premier tube de Genesis, au succès assez limité toutefois, surtout en comparaison de la carrière future du groupe en ce domaine.

"Firth Of Firth" est ni plus ni moins que l’un des sommets du groupe, toutes époques confondues. L’introduction au piano par Tony Banks, d’une complexité ahurissante, est un grand moment de claviers ; c’est ici que l’on se rend compte du niveau technique des musiciens. Le morceau se métamorphose de nombreuses manières, passant entre soli bucoliques de flûte, progressions harmoniques majestueuses à l’orgue, pour terminer par un solo poignant de guitare par l’excellent instrumentiste Steve Hackett. Malgré ses neuf minutes, ce titre est une réussite de bout en bout, un tour de force que bien peu de groupes progressifs pourront accomplir à nouveau. Cependant, il est dommage de remarquer que certaines chansons, pourtant bien composées et magnifiquement exécutées sont parfois ennuyeuses sur la longueur : c’est le cas de "Battle Of Epping Forest", dont les mélodies manquent de personnalité, malgré les efforts de Gabriel pour donner vie au texte, avec un certain talent il est vrai. "After The Ordeal" est un instrumental assez sympathique, mais qui n’apporte pas grand-chose au reste de l’album, contrairement à "Horizon’s" sur Foxtrot.

"The Cinema Show", nonobstant quelques lourdeurs, est une réussite enthousiasmante. Les amateurs de rock virtuose apprécieront les soli implacables, les connaisseurs de folk seront séduits par les arpèges rêveurs, les fans de rock progressif adoreront la structure torturée du titre. A ce stade de l’écoute, on remarque les progrès accomplis par le groupe depuis l’année précédente. Aucun morceau ici ne peut être qualifié de laid ou de foncièrement ennuyeux. Le groupe semble avoir enfin trouvé l’équilibre nécessaire pour produire une musique progressive véritablement séduisante ; équilibre fort difficile à atteindre, car il faut savoir doser entre la pulsation basique du rock’n’roll, les prétentions classiques, la virtuosité, ou encore la complexité structurelle. Force et d’avouer que Genesis a produit ici l’un des joyaux indémodables du rock progressif, participant pleinement à cette superbe aventure musicale des seventies, au même titre que Pink Floyd et Jethro Tull.

Pour résumer, Selling England By The Pound est sans doute l’un des meilleurs albums de Genesis, en même temps qu’un incontournable du rock progressif de l’époque. Le public anglais ne s’y trompera pas, emmenant le disque à la troisième place des charts. Ce fut également par cette œuvre que le succès commença à poindre aux Etats-Unis pour Genesis. Le fan de prog’ sera comblé par l’album, et il se peut également que le néophyte y trouve son compte.


Avis de la Team
DocSavage
MrMoonlight
PinkZeppelin
Religionnaire
TheDevilBlues
Ulyssangus

Les internautes ont la parole! : 14 message(s)    Laisser un message

thepinktramp  30/03/2014    avis

Mon dieu je l'aime cet album ! Des morceaux longs et épiques (cf : Battle of Epic forest, first of fifth, dancing with the moonlight knight)qui ne peuvent pas laisser insensible.


Phidias  03/07/2013    avis

Le premier album de Genesis que j 'ai écouté et sans aucun doute leur meilleur album! Il est presque parfait mais les 4 morceaux les plus longs suffisent largement (à mon avis) à isser ce disque parmis les plus grands chef d'oeuvre progressifs. Seul le titre pop "I know what I like" baisse vraiment le niveau (il annonce aussi la triste période pop et commerciale de Collins). "Battle of Epic forest" n'est pas aussi belle que "First of fifth" ou "Dancing with the moonlit knight" mais reste un excellent morceau. La structure est aussi bien trouvée: le petit rappel de la première chanson à la fin avec "Aisle of Plenty" clot sublimement l'album comme le groupe ne l'a jamais fait!


zvlörg  15/12/2009    avis

Waaaw! le meilleur sans aucun doute! Il suffit d'écouter les 2 titres monstrueux que sont Dancing With The Moonlit Night et ses passages instrumentaux hyper puissants (avec au passage un sweeping de Hackett, et oui Malmsteen et Mäenpää n'ont pas le monopole de cette technique), et Firth Of Fifth, réussie de bout en bout, intro magistrale au piano, solo de Hackett à tomber par terre... Le reste de l'album est très bon aussi. Le son y est moins vielli que dans Foxtrot. La voix de Gabriel est énorme et le matériel est assez moderne : Banks utilise un panel de synthés assez récents pour l'époque. Bref, Selling England est une bombe!!


tehlt3  11/12/2009    avis

Superbe ! Pour l'instant l'album de prog le plus "raffiné" que j'ai entendu... Aucune chanson n'est à jeter. Dancing with the moonlit knight, avec la magnifique et mélancolique intro parlée de Peter Gabriel, I Know what I like, premier grand succès commercial de Genesis, et pourtant... Malgré sa grande accessibilité, la qualité est au rendez vous. Firth Of Fith ou le St-Graal, le plus majestueux morceau de Genesis, de son intro au piano absolument mythique jusqu'au thème final, bref un classique...
Les 2 autres grands morceaux de l'album, The Battle of Epping Forest et Cinema Show sont également géniaux, plus particulièrement le second. Quand aux 3 autres, More Fool Me, After the Ordeal, Aisle of Plenty, chansons plus courtes trop injustement oubliées, voire même négligées vis à vis de l'album en général.. Et pourtant, More fool me, petite chanson acoustique où chante Phil Collins, est vraiment sympa, After the ordeal est un excellement morceau de guitare et Aisle of plenty conclue l'album tout en finesse. Bref, un excellent album que tout fan de rock se doit d'écouter !


Erw  09/08/2009    avis

Un petite chose à ajouter au commentaire précédent sur la construction de l'album (Car il est encore mieux structuré que ça) : l'album n'est, en fin de compte, que quatre morceaux principaux : Dance with the Moonlit, Firth of Fifth, The Battle et The Cinema Show de 10 minutes chacun. Le tout séparé par des petites chansons de transition. (Oui, des "petites chansons de transition" de 5 minutes, mais ça c'est le système métrique progressif : 5 minutes : très très court, 10 minutes : court, 40 minutes : ah ! Enfin quelque chose de normal !) Il y a donc I Know What I Like, petite chanson pop, More Fool Me, petite chanson acoustique et After the ordeal, petite musique tout aussi bonne et utile qu'Horizon, pour moi, car elle fait une variation avec les deux précédentes. Et enfin, tout se termine sur Aisle of Plenty qui reprend les même note que Dance With Moonlit, et donc qui est quasiment tout aussi bien que celle-ci. (mais un peu plus courte, j'avoue...)
Bref, je trouve cet album excellent. Surtout pour Dance With Moonlit, qui est la meilleure de tout le répertoire de Genesis, et Firth of Fifth qui est assez moyen au début, mais le solo à la flute PUIS à la guitare est absolument superbe. Les trois chansons "de transition" sont toutes parfaites (comme ça, c'est fait). Et il reste The Battle of Epping Forest qui n'est pas un classique absolu, mais que j'adore quand même, et le passage "This is the BATTLE OF EPPING FOREST !" mérite le détour. Et pour terminer, The Cinema Show pose peut-être un peu plus problème, mais reste quelque chose de très solide et qui s'écoute très bien.
Donc, pour moi, c'est le meilleur album de Genesis et il peut être classé au panthéon du rock progressif.


Jujubonu  10/07/2009    avis

Un mot de plus par rapport à tout ce qui a été écrit : la structure de l'album. C'est probablement l'album que Genesis a le mieux construit du début jusqu'à la fin. Sa construction est toute simple il est vrai, mais celà ne fait que rajouter à la force de l'ensemble que constitue cet album. A ce sujet "Aisle of Plenty" qui clos l'album, n'est que le pendant minimaliste de "Dancing With the Moonlight Knight" qui le commence, bouclant ainsi le cercle. Et ce tout petit morceau final, tellement simple, limpide et tellement beau qui, tel un sucre d'orge vient s'adosser aux dernières notes du fabuleux "Cinema Show", constitue la dernière pierre d'un édifice... "Selling England by the Pound", l'un des plus grands albums de Genesis et du Rock progressif. Il s'agit de l'album le plus homogène du groupe, mais aussi du plus réussi sur le plan de la construction.


stéph  23/01/2009    avis

The Battle of Epping Forest que tout le monde déteste est le titre que je préfère sur Selling England By The Pound. La structure du morceau est peut-être tarabiscotée et moins évidente que le reste, mais moi je l'aime! Gabriel y roule les rrrr comme Ian Anderson de Jethro Tull sur certains passages de A Passion Play (vraiment une curiosité dans la carrière de Genesis) Les autres morceaux sont excellents, mais je les préfère dans leurs versions live;


rain singer  05/12/2008    avis

Bon. Pusique je suis dans ma période prog depuis la fin du printemps, et que j'ai eu tout le temps depuis pour me faire une idée plus complète sur ce disque, je vais revoir ma quote sensiblement à la hausse. Oui, Firth of fifth, Cinema show, Dancing with the moonlight knife sont trois très grands morceaux de bravour. Oui, More fool me est une fichue belle ballade. Et enfin : oui, I know what I like est un OVNI pop tellement jouissif qu'il représente peut-être le sommet de la carrière prog du groupe. N'y eut été les moyens (quoique corrects) "after the ordeal" et "aisle of plenty" et surtout l'interminable "Battle of the epping forest" (j'ai cet album en cassette, je n'ai jamais le courage pour passer ce morceau en accélléré ; donc, je me le farcis chaque fois), on aurait là le disque de prog parfait.


rain singer  17/04/2008    avis

C'est pratiquement l'album d'un morceau : Firth of fifth, un des fleurons du prog, sans équivoque (pour moi) le morceau de rock symphonique le plus réussi. Les contrastes d'ambiance y sont nombreux, mais tout est maîtrisé ; 10 minutes de rock remarquable. I know what I like et Cinema show ne sont pas mal non plus. Dommage que le reste ne tienne pas la route.


Ulysse Angus-Destination Rock  28/01/2008    avis

Ah ben merci mon cher... Cela fait chaud au coeur de voir que mon travail est reconnu. J'ai encore beaucoup de choses à apporter au site...


Granola  28/01/2008    avis

Un chef d'oeuvre, tout simplement. Big up à monsieur Ulyssangus qui redonne une fraîcheur qualitative à Destination Rock, à la fois par ses choix de chroniques et par la lucidité de ces dernières. ;)


Jojo  18/12/2007    avis

Je le comparerais aisement à A Night A The Opera de Queen, pour la simple raison que c'est un album assez decousu, mais qui contient la plupart des meilleure perles du groupe ( F to F, Cinema Show etc ...)


simon  20/10/2007    avis

"Dark side of the moon" n'est pas le seul à me séduire : "Selling england" est une pure merveille, d'une irrésistible fraîcheur; il est merveilleux. (le meilleur album de Tony Banks notamment)
MAIS !!!!!!, encore mieux arrive; eh oui!!


Cleminou  23/08/2007    avis

Genesis était peut-être surestimé mais cet album mérite une chronique et des (très) bonnes notes je pense, voire même pourquoi pas un incontournable. Rien que l'écoute des 1ers titres est persuasive : le 1er titre qui passe d'envolées légéres et troublantes à un riff presque metallique. le 2e avec couplet orientalisants et refrain entétant avec une ligne de basse sympathique derriére; le titre est un peu lent. le 3e vaut le coup rien que pour son intro piano. etc...



Nombre de consultations
3289

A Découvrir :

 http://destination-rock.com/rockint/images/pinkfloydmore.jpg




















 http://destination-rock.com/rockint/images/canmonster.jpg


 http://destination-rock.com/rockint/images/asaltydog.jpg
































© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :