©Island

STYLE : Rock

DU MÊME ARTISTE :



















U2 - The Joshua Tree - 1987

1Where The Streets Have No Name
2I Still Haven't Found What I'm Looking For
3With Or Without You
4Bullet The Blue Sky
5Running To Stand Still
6Red Hill Mining Town
7In God's Country
8Trip Trough Your Wires
9One Tree Hill
10Exit
11Mothers Of The Disappeared

      StarChild


11/09/2008    

1987 THE JOSHUA TREE …TEMOIN DU MONDE…

De temps à autres, il arrive parfois que certains arbres ne poussent pas à même le sol, mais plutôt dans les esprits.

Si pour certains férus de botanique, le Joshua Tree sera toujours évocateur de ce type de yucca que l’on trouve, entre autres, à l’ouest des Etats-Unis, dans le désert de Mojave. Pour d’autres, celui affiché en arrière plan sur le verso de la pochette du disque de U2 aura toujours pour symbolique de représenter la terre promise. Qu’elle soit biblique ou plus prosaïquement commerciale, si l’allusion n’a en fait qu’une importance toute relative, il n’empêche que l’arbre de Josué s’avère, à l’écoute, d’un impressionnisme saisissant, comme d’une rare sobriété de ton. Laissant de côté la puissance évocatrice des premiers albums pour nous apprivoiser par des chansons beaucoup plus nuancées, les irlandais franchissent un nouveau cap en osant la simplicité, là ou d’autres se seraient aveuglement évertués à perpétuer l’espèce.

Toujours mené par un Bono Vox intrépide lorsqu’il s’agit de distribuer l’émotion, U2 n’a pas son pareil lorsqu’il s’agit d’apostropher les grands de ce monde. Cependant, cette fois-ci, après avoir utilisé la manière forte, voici que le groupe laisse de côté le porte-voix pour mieux se faire entendre. Canalisé par Brian Eno et Daniel Lanois, tout en sublimant la mélancolie d’une lueur mystique, The Joshua Tree apaise la rage pour mieux en extraire la douleur. Ainsi, à l’ombre de cet arbre, là où The Edge aurait déchiré l’épaisseur des nuages, c’est avec quelques accords levant simplement les yeux vers le ciel que le message va s’avérer universel.

De nouveau, le germe de la révolte gronde sur cet album. Naturellement enclin à faire front en réponse à la violence de nos sociétés, comme nous ouvrir à l’intime d’un chanteur, si les textes n’ont rien perdu de leur puissance évocatrice, néanmoins, quelque chose a profondément changé. Sans se renier, mais en abandonnant une réelle spontanéité au profit d’un « design musical » calibré pour le marché américain, U2 vient de gommer toutes les aspérités qui arc-boutait son rock sur l’urgence. En quelque sorte, moins de passion pour plus de sentiment. En faisant cela, le plus étrange, c’est qu’au lieu d’aseptiser totalement un univers qui se voulait révolté, les nouveaux climats proposés, nourris d’influences nord-américaines et irlandaises, ainsi que de synthétiseurs aux penchants célestes, vont en sublimer la portée.

Dans cet arbre différent des autres, là où la foi s’imprègne de soul, tandis que le blues cultive le doute, plusieurs temps forts. Diverses chansons pour nous transporter au-delà de la simple réflexion, voire nous interroger sur l’avenir. Sans besoin de les citer toutes, parce que seule l'écoute saura révéler leur pouvoir évocateur, comme leur impact émotionnel, c’est sans conteste vers l’éprouvant constat, Where The Streets Have No Name, que l’on se penchera pour définir la teneur en images fortes et sentiments compilés de cet album. A l’image de ce titre, dans lequel la souffrance rencontre le mystique, qu’il soit témoin du monde ou en quête de rédemption, Bono est avant tout un romantique égaré sur une planète en souffrance.


Avis de la Team
MrMoonlight
Religionnaire
StarChild
TheDevilBlues
Ulyssangus

Les internautes ont la parole! : 5 message(s)    Laisser un message

Karl  22/09/2014    avis

ben moi j'suis ni pro Joshua Tree ni pro Achtung Baby. les 2 se valent en inconsistance. au 1er je lui préfèrerais Unforgettable Fire et au second mon choix se porterait sur Zooropa. mais sinon leur meilleur c'est Boy ou October.


david  17/08/2012    avis

Dans l'histoire de U2, le monde est partagé en deux : les pro the Joshua Tree et les pro Achtung baby, deux grands disques respectés par les critiques comme le public. Toutefois, The Joshua Tree permet à U2 de découvrir pour la première fois (et dernière fois ?) la grandeur, l'abstraction et la finesse. Réédité pour les 20 ans de sa sortie, le disque est toujours aussi magnifique à écouter en cd comme en vinyle. La pochette en noir et blanc est signée Anton Corbjin.


Matt  19/08/2009    avis

Quel album! Quelle claque! Du premier au dernier titre, tous les titres sont à considérés commes des classiques! Mes préférés sont Where the streets have no name, I still haven't found...., Bullet the blue sky ou encore Exit!



Victor  15/02/2008    avis

C'est un des albums du groupe que j'apprécie le moins, comme le suivant Rattle And Hum et ceux sortis plus récemment. J'aime pas, ça se veut roots et ça doit l'être un peu car c'est mou et sans relief. Le seul titre que je trouve pas mal, c'est One Tree Hill, mais il n'échappe pas à la mollesse générale qui s'en dégage.


Clash  09/07/2006    avis

Le seul bon disque de U2. Un album que je possède en CD et 33 tours, et je merend compte (serez-vous de mon avis ?) que l'on ne peut totalement apprécier ce disque magistral qu'en format vinyle...
Une beauté totale, en tout cas...



Nombre de consultations
1802

A Découvrir :










 http://destination-rock.com/rockint/images/renaudmorganedetoi.jpg




















© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :