©TVT (Wagram)

STYLE : Hard Rock

DU MÊME ARTISTE :













Nashville Pussy - High As Hell - 2000

1Struttin' Cock
2Shoot First And Run Like Hell
3She's Got The Drugs
4Wrong Side Of A Gun
5Piece Of Ass
6High As Hell
7You Ain't Right
8Go To Hell
9Rock 'n' Roll Outlaw
10Let's Ride
11Blowjob From A Rattlesnake
12Drive

      Iro22


12/06/2006    

Enfin libéré des contraintes de leur major, Nashville Pussy reprend le chemin des studios, toujours avec Kurt Bloch, à Seattle. Il y a bien une démo que le groupe a enregistré en 1999, composée principalement de reprises (AC/DC, les Tat’s, The Saint…) mais il fallait un nouvel opus pour rassasier les fans, surtout européens. High As Hell débarque en mai 2000 et mettra un an (!) à sortir de notre coté de l’atlantique, via Axe Killer, label français bien décidé à faire des Pussy’s le fer de lance de leur catalogue, jusque là bien axé sur les rééditions d’ex gloires des 80’s (Sortilege, H-Bomb etc…). Si la recette marketing n’a pas beaucoup changé (les seins de Parks sont encore bien mis en avant, tandis que Cartwright rend hommage à Point Blank en nous pointant un fusil sous le menton…) on a pourtant ralenti le tempo depuis Let Them Eat Pussy tout en gardant cet esprit rentre dedans, sans temps mort. Les morceaux s’enchaînent dès ‘‘Struttin’ Cock’’ qui s’ouvre sur le bruit d’une voiture mise en marche. Un véhicule qui sera finalement détruit au bout des 12 salves meurtrières renfermées dans l’opus. ‘‘Drive’’ se termine en effet sur deux explosions. Que les Truckers de tout poil se rassurent, cet album en a franchement dans le froc : ‘‘Piece Of Ass’’ ou ‘‘Blowjob From A Rattlesnake’’ gardant d’ailleurs cette fougue Motörheadienne (Parks fréquente d’ailleurs Lemmy à cette époque. On connaît le goût immodéré du monsieur pour les gros bonnets) mais l’ensemble est plus aéré, offrant de belles réminiscences blues sur ‘‘High As Hell’’ par exemple ou ‘‘Go To Hell’’ sentant le bayou à plein nez. Blaine Cartwright y va encore de son humour irrésistible, passant les codes amoureux ou sociétaire au pilori.
Quelques reprises se glissent bien sûr sur la galette, puisque c’est là une spécialité du groupe. On retiendra surtout ‘‘Rock’n’Roll Outlaw’’ de Rose Tatoo, ralenti pour l’occasion, presque soul, avec handclap pour un pur effet Motown s’il vous plait !

Les Pussy’s tourneront énormément pour défendre leur nouvelle pièce, devant même se séparer de Corey Parks, décidé à quitter le groupe (elle a quelques problèmes de drogue, une passion envahissante pour les prothèses mammaires et un mari suicidé, convenons que cela fait beaucoup…). Tracy Almazan est appelée à la rescousse afin de ne pas annuler la participation du groupe au Tatoo The Earth (grand festival itinérant américain). Cette dernière, batteur à l’origine, bossera la basse dans le train qui la même à Atlanta puisque Nashville Pussy a déménagé en Georgie à ce moment. On retrouve le groupe à Magny Cours (Bol d’or) ainsi qu’aux Eurockéennes de belfort. La France est à genoux, le second passage du groupe à Canal + sera un franc succès, accroissant le fait que le gang est plus reconnu, plus apprécié chez nous qu’il ne le sera jamais dans leur propre pays.

L’édition européenne de l’album par Axe killer est agrémentée de quelques reprises inédites, enregistré par le combo pour différents événements (un film nommé Run Ronnie Run, un tribute à Turbonegro etc…). On peut y entendre aussi deux plages live enregistrées à Rennes ! Le changement de bassiste apparaît dans cet album puisque une photo du groupe avec Tracy Almazan est visible à l’intérieur du livret de cette version d’High as Hell, tandis que Corey Parks est présente sur la pochette, et deux fois dans le livret.


Avis de la Team
Iro22

Les internautes ont la parole! : 0 message(s)    Laisser un message


Nombre de consultations
1246

A Découvrir :
















© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :