©Reprise

STYLE : Folk

DU MÊME ARTISTE :










Joni Mitchell - Song to a Seagull - 1968

1I Had a King
2Michael from Mountains
3Night in the City
4Marcie
5Nathan la Franeer
6Sisotowbell Lane
7The Dawntreader
8The Pirate of Penance
9Song to a Seagull
10Cactus Tree

      Religionnaire


22/01/2008    

A neuf ans, la canadienne Roberta Joan Anderson contracte la polio. Les médecins lui font vite comprendre qu'elle ne pourra plus jamais marcher. Contrainte de rester à l'hôpital durant les fêtes de Noël, Joni se met à chanter, pour ne plus jamais s'arrêter. La médecine s'est trompé, sous estimant le pouvoir des cantiques de Noël. La maladie ne parvient à vaincre les membres inférieurs de la jeune fille. Adolescente, cette dernière se met au ukulélé, puis à la guitare, et commence à se produire régulièrement en public. Ce n'est qu'après un mariage de deux ans qui lui donne son nom, et la naissance d'une fille qu'elle fait adopter, que Joni Mitchell part pour New York. Elle y est rapidement repérée par un certain David Crosby qui l'embarque pour Los Angeles afin de produire son premier album. Song to a Seagull représente à l'époque bien plus que la simple éclosion d'une chanteuse folk à la voix de sirène. La musique de Joni y est déjà particulièrement innovante, empreinte d'harmonies jazzy et caractérisée par un jeu de guitare complexe et unique en son genre. La combinaison de ses multiples accordages et de l'utilisation si particulière de sa main droite aboutit à un son de guitare si singulier qu'il continue d'intriguer bon nombre d'artistes admiratifs. A cela s'ajoute bien sûr son chant d'une grande beauté parmi plus expressifs et sophistiqués entendus par le Religionnaire.

Face à tant de talent et d'inspiration, David Crosby souhaite légitimement se passer de toutes les fioritures et autres rajouts de couches sonores très en vogue à l'époque. Song to a Seagull est un donc un album caractérisé par la pureté de sa production. Joni Mitchell y resplendit par toutes ses facettes artistiques : sa musique, sa guitare, sa voix, ses textes mais aussi par la peinture puisque elle dessine elle-même la pochette. La première moitié de cet album concept dévoile une thématique urbaine et sombre, laissant la place à une seconde partie célébrant la nature et ses charmes. Les faux airs d'intimité dévoilés par ces titres regorgent de significations subtiles mais universelles. Les sentiments se mêlent aux couleurs pour un résultat déjà terriblement émouvant, et mis en avant par cette diction si chargée mais pourtant si délicate et expressive. L'incroyable authenticité de cet album, inhabituel pour un premier effort, est du en partie à l'incroyable liberté laissée par le producteur David Crosby. Il s'agit d'un véritable excès de confiance, ou de naïveté puisque ce disque reste très difficile d'accès et n'accrochera pas sans quelques efforts de concentration. La sirène n'est pas encore suffisamment attrayante pour le grand public et ne lui offre pas le moindre titre au potentiel fédérateur. Aussi charmantes et envoutantes que soient ces chansons, elles ne peuvent s'agripper durablement à la mémoire de l'auditeur et rester dans les esprits. Telle est donc la fameuse candeur d'une artiste aussi intelligente que talentueuse.


Avis de la Team
Religionnaire

Les internautes ont la parole! : 0 message(s)    Laisser un message


Nombre de consultations
1015

A Découvrir :
















© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :