©Pye

STYLE : Pop

DU MÊME ARTISTE :













The Kinks - Something Else By The Kinks - 1967

1David Watts
2Death Of A Clown
3Two Sisters
4No Return
5Harry Rag
6Tin Soldier Man
7Situation Vacant
8Love Me Till The Sun Shines
9Lazy Old Sun
10Afternoon Tea
11Funny Face
12End Of The Season
13Waterloo Sunset
14Act Nice And Gentle (Bonus
15Autumn Almanac (Bonus)
16Susannah's Still Alive (Bonus)
17Wonderboy (Bonus)
18Polly (Bonus)
19Lincoln County (Bonus)
20There's No Life Without Love (Bonus)
21Lazy Old Sun (Unreleased alternate stereo take) (Bonus)

      Victor


10/10/2006    

Pour les Kinks, rien, ni même le vent, ne semble avoir changé depuis 1966. Tant pis si le psychédélisme est à la mode, eux n’en ont que faire et préfèrent entre tout cultiver leur goût pour le vaudeville british et la glorieuse époque victorienne. Ainsi voici qu'il publie un nouveau single, le grandiose "Waterloo Sunset". Alors que l’époque était aux colliers de fleurs patchouli et aux trips d'acide, Ray Davies choisit lui de décrire la pittoresque Waterloo Sunset dans une Angleterre aristocratique. Ce petit chef d’œuvre pop d'un lyrisme maitrisé et mélancolique à souhait laisse pantois.

Something Else By The Kinks est un sorte de jumeau de Face To Face, en plus délicat. Elle développe cette même pop de grande classe mais surtout incroyablement minimaliste ! Comme sur Face To Face, Ray Davies épingle avec une ironie teintée de tendresse des situations et des personnages tirés du quotidien de l'Angleterre des années soixante : une femme jalouse de sa sœur dans "Two Sisters", le sacro-saint Tea Time dans "Afternoon Tea", des amoureux qui admirent le coucher de soleil sur le pont de Waterloo dans "Waterloo Sunset". Comme sur Face To Face, on reconnaît le fort accent de Ray Davies, la célèbre guitare Flying V tranchante de Dave, les chansons pop, ciselés, à la fantaisie idéale, fresques vaudevillesques mis en scène par ce dandy mod Ray Davies avec cette classe rarement égalée. Les Kinks s’essayent au folk sur le nuancé "Death Of The Clown" (sublimé par un chant/écho) et aux humeurs bossa nova sur le tendre "No Return". Il trouve même le temps de se moquer gentiment des hippies sur une sorte de pastiche psychédélique assez réussi, "Lazy Old Sun". Le groupe ne renie pas pour autant leurs racines garage. Le débridé "Love Me Till The Sun Shines" et le très heavy "Situation Vacant" frappent par leur urgence.

Au final, on ne compte plus les bijoux savamment fignolés, et peaufinés sur plusieurs d’entre elles par le musicien de génie Nicky Hopkins. Le purement british "Afternoon Tea" (presque aussi fantastique que Waterloo Sunset), "Two Sisters", le bouleversant "End Of The Season", "David Watts", "Harry Rag"…

Suite à la sortie de l’album, Ray Davies pond un autre single pop grandiose: "Autumn Almanac". En dépit du peu d’attention qu’on lui porte (ce n’est pas facile de succéder à "Sunny Afternoon" et "Waterloo Sunset"), il ne fait pas exception dans le catalogue kinksien: mélodie imparable, discrètement troussé, textes sublimes... Les bonus-tracks révèle elle aussi de belles surprises.

Something Else By The Kinks est un deuxième échec retentissant… mais s’affirme comme le digne successeur de Face To Face. Un fois de plus, ce sont les singles qui sauvent les Kinks du désastre commercial. Malgré les échecs et les déceptions, rien n’y fait: les Kinks restent plus que jamais soudés. Ray Davies a encore bien des choses à revendre !


Avis de la Team
MrMoonlight
Religionnaire
TheDevilBlues

Les internautes ont la parole! : 3 message(s)    Laisser un message

J-Ch  15/09/2012    avis

Très jolie chronique, Victor, équilibrée entre histoire kinksienne et sentiment musical.
Mr le Religionnaire,
Bien sûr, on peut préférer la trilogie dite concept Village green, Arthur et Lola, mais quand même, balancer un 7 à Face to face et Something else, c'est faire preuve de bien peu d'écoute.
Vous qui déployez tant de sensibilité bien placée à l'endroit du groove d'Atomic rooster, n'entendez-vous pas, au delà du style purement british, la richesse et la diversité étonnantes des mélodies ainsi que la puissance des historiettes banales ? Cela ne vous atteint pas ?
Moi j'écoute là une vraie musique subversive et innovante, une vraie musique tout simplement.


Essèfch  11/06/2010    avis

Ray Davies & sa bande peuvent se targuer d'avoir réalisé des mini-thèses de sociologie de l'Angleterre des sixties, sans vouloir sonner comme tant de groupes de l'air du temps, les Kinks nous livre ici un régal de chansons pop bien ficelées, bien que je lui préfère Face to Face (avec ses bonus tracks indispensables!), cet album a su me séduire mais seulement au fil de plusieurs écoutes, de David Watts jusqu'a Waterloo Sunset on prends son pied via ses oreilles...les bonus tracks sont aussi sublimes (surtout Autumn Almanach!).
PS : Remarquez le passage de Wonderboy qui est pastiché par Oasis sur "She's Electric", ils sont excellents ces british!


H2O  19/02/2010    avis

Il s'agit peut être ici du sommet des Kinks. Un album qu'on peut sans problèmes poser à côté d'un Revolver ou d'un Pet Sounds. Une pop finement ciselée, délicieusement mélancolique (Waterloo Sunset), saupoudrée d'un psychédélisme légèrement ironique (Lazy Old Sun), aimablement hédoniste (Afternoon Tea), et même parfois un peu inquiétante (Death of a Clown, Two Sisters). Il se dégage de ce disque une impression d'équilibre assez étonnante, à peine remise en question par les passages plus 'rock' (Love Me Till The Sunshine, David Watts). Un album à écouter allongé dans l'herbe, par une chaude après midi d'été.



Nombre de consultations
2372

A Découvrir :

 http://destination-rock.com/rockint/images/withthebeatles.jpg


 http://destination-rock.com/rockint/images/thefivefacesof.jpg


 http://destination-rock.com/rockint/images/itsthesearchers.jpg


 http://destination-rock.com/rockint/images/rubbersoul.jpg














© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :