©Creation

STYLE : Electro Rock

DU MÊME ARTISTE :



















Primal Scream - Screamadelica - 1991

1Movin' On Up
2Slip Inside This House
3Don't Fight It, Feel It
4Higher Than The Sun
5Inner Flight
6Come Together
7Loaded
8Damaged
9I'm Comin' Down
10Higher Than The Sun (dub symphony in two parts)
11Shine Like Stars
Découvrez la playlist Screamadelica avec Primal Scream

      Yedo


17/07/2007    

Après deux albums fortement influencés par les Stooges et les Rolling Stones, la rencontre avec le DJ Andy Weatherall en 1989 va propulser Primal Scream dans l'ère de l'acid house. Marchant sur les traces des précurseurs Happy Mondays, le groupe va exploser les frontières de la musique, mélangeant sans complexe le rock, au sens large, et les sonorités électroniques. La particularité de Primal Scream, c'est d'avoir conservé son esprit rock old school, en le mariant à merveille avec la modernité de la musique electro. Le groupe de Bobby Gillespie est une bande d'hippies, des drogués purs et durs dont le cerveau s'est manifestement égaré quelque part dans les années soixante. La photo intérieure du livret de Screamadelica en témoigne, la scène est fleurie, baignée de tons rouges, avec un Gillespie véritable sosie de Lou Reed. C'est ce psychédélisme de bon goût que Primal Scream va mélanger aux rythmes électroniques obsédants.

Le meilleur exemple, ça ne pouvait mieux tomber, reste la reprise hallucinante de Slip Inside This House des 13th Floor Elevators, célèbre groupe de l'acid-rock des années soixante : des lignes de basses boostées, des tempos qui s'entrecroisent, des samples énormes, une énergie décapante, une science de la dynamique irréprochable, le morceau original est méconnaissable, totalement transformé. Primal Scream déplie, devant nos yeux, le mode d'emploi pour créer des hymnes qui traumatiseront toute une génération de groupes et de DJ en herbe (Don't Fight It, Feel It, Loaded, Come Together). Si la bande de Gillespie montre au passage que la techno est belle et bien une musique de hippie, résumer Screamadelica a de la musique dancefloor, sans vouloir être péjoratif, serait très réducteur. Car cet album est avant tout un fantastique cross-over, brassant tout ce que la musique a engendré ces cinquante dernières années. A chaque chanson, Primal Scream jette des passerelles entre passé, présent et futur. Le groupe semble ainsi maitriser tout les genres, avec une aisance étonnante quand on se remémore les essais perfectibles des deux premiers albums, passant du gospel Movin' On Up et de la magnifique ballade Damaged, aux allures stoniennes (deux morceaux produits par Jimmy Miller, en personne), à l'electro funky Don't Fight It Feel It, au tube hippie post-moderne Higher Than The Sun, sans oublier l'indescriptible Inner Flight (ou comment créer une ambiance) et l'hymne générationnel, Loaded.

Screamadelica parle ainsi à tout le monde, défriche de nouveaux horizons, dans une sorte de grand messe hippie du nouveau millénaire (avec dix ans d'avance, certes). Primal Scream entre dans une nouvelle dimension qu'il n'est pas prêt de quitter, s'imposant comme un des groupes les plus déroutants et novateurs de ces vingt dernières années. Screamadelica demeure son manifeste, un des albums majeurs des années 90, même si on pourra toujours relever quelques fautes de goûts, inévitables avec une telle débauche (Come Together est un poil trop long, un vrai trip sous acides). D'un point de vue personnel, XTRMNTR, me semble plus abouti, mais ceci est une autre histoire.


Avis de la Team
Roquentin
Ulyssangus

Les internautes ont la parole! : 0 message(s)    Laisser un message


Nombre de consultations
1619

A Découvrir :




 http://destination-rock.com/rockint/images/intfaithuce.jpg











© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :