©Columbia

STYLE : Hard Rock

DU MÊME ARTISTE :

Mountain - Climbing! - 1970

1Mississippi Queen
2Theme From An Imaginary Western
3Never In My Life
4Silver Paper
5For Yasgur's Farm
6To My Friend
7The Laird
8Sittin' on A Rainbow
9Boys In The Band
Découvrez la playlist Climbing! avec Mountain

      Ulyssangus


29/08/2008    

CLIMBING, OU LE HARD ROCK LAMBDA

Leslie West, guitariste du groupe de Long Island The Vagrants, décide d’enregister son premier album solo en 1969. Lors des séances, il se lie d’amitié avec le célèbre producteur et bassiste Felix Pappalardi, connu pour son travail avec le légendaire power trio Cream. Les deux hommes décident de former un groupe, qu’ils appellent Mountain, du nom de l’album de West qui a vu naître leur collaboration. D’abord rejoints par le batteur N.D. Smart, ils s’adjoignent vite le claviériste Steve Knight pour ne pas ressembler à une énième resucée de Cream. Après une courte série de concerts, dont un donné au second jour du Festival de Woodstock, le batteur Corky Laing remplace Smart, donnant naissance à la formation définitive de Mountain. Le groupe est fin prêt pour graver ses nouvelles chansons. Le premier album, Climbing, naturellement produit par Felix Pappalardi, paraît le 7 mars 1970 et connaît immédiatement un grand succès.

Le single "Mississippi Queen" n’est pas pour rien dans cette réussite. Puissant et agressif, ce titre est l’un des symboles du hard-rock naissant, un genre encore juvénile et intrépide, prêt à toutes les audaces. Les soli de West, courts et incisifs, ainsi que sa voix tonnante, s’intègrent parfaitement bien dans le groove pesant construit par Pappalardi et Laing. Le contraste entre le bassiste et le guitariste a sans doute eu un rôle important dans le succès de Moutain. La silhouette frêle et discrète de Pappalardi semble étrangement décalée aux côtés de l’imposant et obèse Leslie West, ce qui donne une allure bizarre, presque comique, aux concerts. Malheureusement, il apparaît que ce premier Mountain est assez loin du chef-d’œuvre. Pourtant, son hard rock est imaginatif, fourmillant d’idées, jamais en reste d’effronteries, mais cela a bien du mal à fonctionner : l’album est encombré de titres ennuyeux, voire fatigants. Le "Theme From A Imaginary Western", écrit par Jack Bruce, se place à la lisière du psychédélisme et du heavy blues, sans convaincre dans l’un ou l’autre style.

L’album présente tout de même une batterie de riffs particulièrement acérés, soutenus par une section rythmique d’une rare pesanteur, comme "Never In My Life". Les structures blues restent très présentes, mais Mountain parvient efficacement à s’en démarquer, au contraire de ses contemporains de Cactus. L’auditeur se sent parfois entraîné par l’enthousiasme débordant de cette musique, même si ces instants d’euphorie ne durent que bien peu de temps. L’introduction de "Silver Paper" est d’une rare efficacité, avant que le morceau ne s’abîme dans une ritournelle country assez risible. Leslie West ne cesse ne démontrer son talent, proposant des improvisations tantôt sèches et concises, tantôt lentes et lyriques. Le claviériste Steve Knight se distingue surtout par sa discrétion, se contentant d’appuyer les progressions harmoniques par de longs accords fantomatiques.

Climbing, traversé par un hard-rock survolté, présente toutefois un versant plus léger, plus paisible, notamment grâce aux titres composés par Felix Pappalardi et son épouse Gail Collins. La ballade élégiaque "The Laird" montre que Mountain n’est pas qu’un simple groupe de rock brutal, même si ce titre manque de génie pour être inoubliable. Tout l’album se situe à la lisère qui sépare l’intéressant de l’ennuyeux, versant parfois d’un côté, parfois de l’autre. Il manque de la cohérence qui pourrait en faire une œuvre incontournable du début des années 1970. Mais contrairement au hard anglais, son homologue américain, pourtant foisonnant de groupe talentueux, peine souvent à convaincre. Les opus de Cactus ou Grand Funk Railroad de cette période manquent de ce grain de sel, de cette touche d’originalité qui les rendrait intemporels. Il en est de même pour le premier album de Mountain, qui sera pourtant acclamé par le public dès sa sortie, laissant le groupe libre de donner une série de concerts marqués par un niveau sonore assourdissant.


Avis de la Team
Religionnaire
TheDevilBlues
Ulyssangus

Les internautes ont la parole! : 1 message(s)    Laisser un message

Jéjé  24/08/2009    avis

Malheureusement trop méconnu!!



Nombre de consultations
1451

A Découvrir :
















 http://destination-rock.com/rockint/images/headorgasm.jpg


© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :