©Capitol

STYLE : Hard Rock

DU MÊME ARTISTE :

Bloodrock - Bloodrock - 1970

1Gotta Find A Way
2Castle Of Thoughts
3Fatback
4Double Cross
5Timepiece
6Wicked Truth
7Gimme Your Head
8Fantastic Piece Of Architecture
9Melvin Laid An Egg

      Yedo


02/12/2007    

Evoquer les pères fondateurs du hard revient à citer la trinité Black Sabbath, Deep Purple et Led Zeppelin. On trouvera toujours un petit malin pour sortir Blue Cheer, mais on ne le prendra pas au sérieux (ce qui est normal). Par contre, peu de monde pensera à Bloodrock (ce qui est pas loin d'être normal, aussi). Pourtant, ce groupe américain des seventies respecte à la lettre le cahier des charges du groupe hard de cette époque : riffs lourds, chanteur à la voix roots, solos de guitares heavy et ultime touche, l'orgue qui va bien. A de nombreux égards la musique de Bloodrock ressemble à celle de Deep Purple de la période In Rock. On retrouve une approche similaire dans la construction des morceaux. Les deux groupes privilégient les longues chansons, propices aux structures élaborées, succession de riffs en cascade, de solos nerveux ou d'interventions virtuoses de l'orgue. Seulement Bloodrock n'est pas Deep Purple. Au compteur talent, nul doute que la bande de Blackmore bat à plate couture celle de Jim Rutledge (batterie et chant), Lee Pickens (lead guitare), Nick Taylor (guitare), Ed Grundy (basse) et Steve Hill (clavier).

Sur ce premier album du groupe, on ne retrouve ni la furie bouillonante ni le sentiment dévastateur d'In Rock, un des disques les plus édifiants de l'histoire du rock, soit dit au passage. Les compositions de Bloodrock ont plutôt tendance à s'empêtrer dans leurs structures, peinant à décocher des riffs vraiment efficaces. Certains titres, comme Melvin Laid An Egg, avec son riff lourd à la distortion grasse et son orgue cisaillant l'air, apportent néanmoins la preuve que Bloodrock avait déjà la formule du hard dans ses poches. Mais le groupe peine à s'affiirmer, si ce n'est à travers quelques breaks aériens bien sentis, ou, dans le même genre, le morceau le plus calme et déroutant de l'album : Fantastic Piece Of Architecture. Longue, mystique, langoureuse, cette chanson tranche radicalement avec le reste des compositions. Mais c'est bien le seul titre qui fait preuve d'autant d'audace formelle, car ce premier album de Bloodrock n'est rien de plus qu'un manifeste de hard mal dégrossi qui peine à convaincre malgré l'énergie dégagée. Le génie en plus et Bloodrock aurait pu prétendre faire partie du club très fermé des fondateurs du hard rock. Tant pis, on se contentera d'In Rock.


Avis de la Team
Deadkal
DocSavage
Religionnaire
TheDevilBlues

Les internautes ont la parole! : 1 message(s)    Laisser un message

AtomDoom  03/12/2007    avis

Chronique assez bizarre. Pas par le faît de chroniquer ce disque, mais certaines affirmations : Bloodrock un des créateur du Hard mais pas Blue Cheer! Je serais la petit malin qui dit que Blue Cheer a bien apporté sa pierre à l'édifice de ce style musical comme nombre de groupes ricains : Josefus, Mountain, MC5 .... et bien d'autres. De plus, la trinité indiqué est particuliérement restrictive ... Sans le comparer à "In rock" (chef d'oeuvre) c'est un bon album qui donne du plaisir pendant son écoute ...

Et il ne faut pas oublier que les premiers Deep Purple n'étaient pas trés Hard et la musique assez bancale.



Nombre de consultations
1383

A Découvrir :
















 http://destination-rock.com/rockint/images/headorgasm.jpg


© Tous Droits Réservés - http://www.destination-rock.com ® 2011
Radio partenaire : http://www.lagrosseradio.com/     Nb de visites : rencontres     Compteur :